Journée d’étude neurosciences et arts du spectacle vivant

Les jeunes chercheurs du réseau arts du spectacle et ethnoscénologie souhaitent interroger, au cours de cette journée d’étude, les rapports et les possibles relations interdisciplinaires entre sciences de la vie et arts du spectacle vivant (théâtre, danse, cirque, performance…)

On constate notamment depuis quelques années un regain d’intérêt des études théâtrales pour les sciences de la vie, telles que les neurosciences ou l’éthologie. Des thèses interdisciplinaires (Yedda Carvalho Chaves, Vsevolod Meyerhold : un parcours à travers les processus d’incorporation. Les traces d’un héritage, 2007 ; Gabriele Sofia, La relazione attore-spettatore : storia, ipotesi e sperimentazione per lo studio del livello neurobiologico, 2011 ; Dorys Calvert, L’expérience théâtrale comme expérience de transformation : théâtre et neuroscience des émotions, 2014) interrogeant les pratiques du metteur en scène, de l’acteur ou l’expérience du spectateur à la lumière des découvertes contemporaines en sciences cognitives ont été soutenues récemment, un cycle de conférences ayant pour thème « Teatro e neuroscienze » s’est tenu à l’Université de la Sapienza de Rome de 2009 à 2013, une collection intitulée Cognitives Studies in Literature and Performance est éditée chez Palgrave Macmillan depuis 2011, un séminaire sur le thème de Danse et Science se tient régulièrement au Centre National de la Danse, et un master international Science of Performative Creativity a été créé à l’Université de Malte. Par ailleurs, des artistes et des scientifiques de renom poursuivent des collaborations fructueuses depuis plusieurs années : on pensera notamment à Jean-François Peyret et Alain Prochiantz ou à Kitsou Dubois et son partenariat de longue date avec le Centre National d’Etudes Spatiales.

Néanmoins, et malgré tous ces points de contact entre milieu du spectacle vivant et sciences de la vie, des malentendus peuvent se multiplier de part et d’autre : comment mettre en place des protocoles d’expérience pour les artistes ou les chercheurs pour étudier les connaissances implicites des performers ? Quelle conscience les neuroscientifiques ont-ils de la variabilité des résultats qui pourrait résulter d’une même étude impliquant des acteurs de différentes écoles de jeu ? La journée d’étude que nous proposons a pour objet les questions de méthodologie de ce type de recherche nécessaire et originale mais présentant des difficultés certaines. Afin de faciliter les échanges, nous privilégierons la discussion et les réponses aux questions que nous vous invitons à nous adresser au préalable via notre adresse neuroscenes@gmail.com et qui seront progressivement mises en ligne sur ce blog. La journée comprendra deux grandes parties. La première sera consacrée à un rappel historique sur les relations entre sciences et spectacle vivant puis la parole sera donnée à trois spécialistes. La deuxième partie sera tenue sous forme de table ronde et traitera des questions que nous aurons reçues au préalable et à celles qui ne manqueront pas de surgir au cours de la journée.

La rencontre aura lieu le 26 octobre 2015 à la MSH Paris-Nord

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s